dimanche 31 janvier 2010

Orecchiette aux feuilles de brocoli et anchois


Un plat classique mais je n'avais pas de brocoli (fleurs) alors qu'il restait des feuilles de brocoli congelées (quand j'avais fait des roulades) et en plus j'avais un bouquet de brocoli chinois, comme ce sont en quelque sorte des cousins j'ai décidé de les cuisiner ensemble.


Neuf anchois salés (faits l'été dernier), de l'ail et de l'huile d'olive, et le tour est joué.
Un peu de sel et du poivre ou du piment moulu. 
 Les orecchiette, sont des pâtes qui ont besoin de beaucoup plus de cuisson que les autres pâtes, c'est la seule difficulté. Il est indiqué 12 minutes de cuisson mais je les fais cuire au moins 16 minutes (je n'aime pas les pâtes trop al dente).  

Faire revenir les feuilles de brocoli finement hachées dans de l'huile d'olive, ajouter un peu d'eau (ou de fond de volaille, si vous avez la chance d'en avoir), saler légèrement et laisser bien cuire et réduire presque à sec.


 Il faut qu'ils puissent s'écraser facilement avec une fourchette. A part, cuire dans de l'huile d'olive des tranches fines de 2 gousses d'ail, à feu doux, quand c'est bien cuit (pas grillé) ajouter les anchois et touiller pour les faire fondre, un peu de vin blanc est bienvenu mais ce n'est pas obligatoire. Poivrer, ajuster le sel. Quand la sauce est bien faite, l'incorporer aux feuilles de brocoli, continuer la cuisson et ajouter de l'huile d'olive si besoin est.
Quand les orecchiette sont cuits, les mélanger à la sauce et servir immédiatement (avec ou sans fromage, ça se discute!, si vous avez une conviction faites-la savoir).
J'ai mis beaucoup d'anchois en proportion de la verdure, rien n'empêche d'en mettre moins ou pas du tout, mais il manquerait ce quelque chose qui est si complémentaire avec l'odeur un peu amère des feuilles de brocoli, je salive rien que d'y penser.

samedi 30 janvier 2010

Poulet aux citrons confits, riz au four aux pois chiches et raisins secs

Les citrons confits au sel que j'avais fait il y a un peu plus d'un mois sont prêts à l'emploi (ceux de MamanCitronVert attendront encore au moins deux mois), et il me restait un bouquet de coriandre, alors pourquoi ne pas faire du poulet au citrons confits avec des épices marocaines?
En accompagnement du riz au four (arroz al horno), un peu modifié car ne n'ai pas de boudin aux oignons, simplement avec des pois chiches et du raisin sec. Un petit plat de riz qui a un goût d'enfance pour moi.

vendredi 29 janvier 2010

Lapin aux anchois et haricots blancs


Prendre des bocaux de conserve ou à défaut des pots de confiture usés. Compter un bocal par personne, mais je n'en avais pas alors j'ai pris deux gros bocaux, pour un lapin de presque deux kilos.
Mettre les morceaux de lapin dedans, saler légèrement et ajouter les condiments suivants par bocal : deux gousses d'ail écrasées dans leur chemise, du poivre, 4 anchois, deux feuilles de laurier, du thym, des olives noires ou vertes, quatre tomates séchées (J'avais des tomates séchées à l'huile).
Fermer hermétiquement et mettre les bocaux dans une grande casserole avec de l'eau, caler avec du tissu pour que les bocaux ne se cassent pas pendant la cuisson. Faire bouillir doucement, laisser l'eau moutonner pendant au moins deux heures. 
Maintenant, tout cela c'est de la théorie, un des bocaux s'est cassé net, par le bas au bout d'une demi-heure de cuisson...alors j'ai récupéré tout ce que j'ai pu, je l'ai mis dans la sauteuse, couvert et laissé cuire à petit feu.
En accompagnement, des haricots blancs congelés depuis l'été dernier. 
Faire rissoler un demi oignon haché dans de l'huile d'olive, ensuite mettre une tomate fraîche en morceaux, à défaut des tomates pelées ou un coulis de tomates, puis ajouter les haricots avant de couvrir de bouillon. Ajouter une gousse d'ail, du laurier, poivre en grains et du thym. Laisser cuire  au moins une heure.

mercredi 27 janvier 2010

Choux romanesco sauce Roquefort et oeuf poché

J'avais fait des asperges vertes avec une sauce Roquefort et petits lardons fumés, j'ai donc pensé à utiliser la même sauce pour accompagner le choux romanesco avec un oeuf poché et un peu de jambon serrano.
C'est plutôt une entrée ou un premier plat, en tout cas j'espère que c'est original (sans dire copyrighted CitronVert eu égard aux âmes sensibles qui passeraient par ici...)

lundi 25 janvier 2010

Tomates-cerise en amuse-bouche

Une idée originale de CitronVert, à moins que subliminalement...mais jusqu’à preuve du contraire cette recette est copyrighted CitronVert !




Prendre des tomates cerises, pas très grosses ni trop petites, les vider en sectionnant d’une coupe nette du côté pédoncule.


Farce : une ou deux câpres selon la grosseur de la tomate cerise et tout ce que vous pouvez mettre de pesto (on peut faire le pesto soi-même, mais si on n’a pas le temps, un bon pesto du commerce fera l’affaire).

Couper une petite courgette en lanières fines avec un économe. Faire mariner les lanières dans un peu d’huile d’olive, une pincée de sel et quelques gouttes de citron. Quand les lanières de courgettes sont un peu « fatiguées » on peut les enrouler autour des tomates cerises et piquer l’ensemble avec un cure-dent.


J’ai fait la même recette en remplaçant la courgette par des pois mange-tout blanchis. Il en faut deux pour faire le tour d’une tomate cerise. C’est aussi bon qu’avec les courgettes mais elles sont plus grandes, remplissent plus la bouche et sont plus croquantes !

vendredi 22 janvier 2010

Poulet sauce tomate et riz carnaroli façon

Recette très simple, avec d'infinies variantes, mais toujours très bonne et reconfortante.

Faire dorer le poulet avec de l'huile d'olive, ajouter ensuiter de l'oignon, quand il a bien cuit (l'oignon) flamber avec du whisky (ou rhum, brandy ou cognac). Ajouter ensuite la sauce tomate (préparée d'avance sinon ça prend beaucoup plus de temps).

J'ai mis une conserve de tomates pelées entières que j'avais fait l'été dernier plus une conserve de sauce tomate toute prête préparée aussi au même moment (tomates San Marzano, oignon, ail, sel et poivre, basilic, huile d'olive).
Couvrir le tout d'eau et cuire à gros bouillons, couvert pendant 15-20 minutes, puis à découvert et à petit feu pour que la sauce prenne pendant encore 20 minutes, cela peut être moins long en fonction de la taille des morceaux de poulet.
Ajuster avec du sel et du poivre (sans les PetitsCitronsVerts, j'aurais mis du piment d'Espelette), je voulais au départ y ajouter aussi du thym ou du romarin plus du laurier, finalement le basilic des conserves aromatisent déjà assez.
Pour accompagner, du riz carnaroli parfumé avec un fond de confit de canard récupére. En allant jeter la graisse du confit de canard d'hier j'ai vu qu'il y avait un gelée au fond (du fonds de canard confit en somme) alors j'ai voulu en profiter pour faire le riz.  
Faire revenir deux gousses d'ail hachées grossièrement avec de l'huile d'olive, verser le riz et remuer, feu fort.
Quand le riz a bien absorbé l'huile et devient un peu translucide, verser le fonds de volaille, j'ai aussi dilué avec de l'eau car il était bien concentré.

Feu fort, le liquide doit recouvrir le riz d'au moins une phalange, ajouter du poivre et du sel s'il faut.
Peu importe que vous mettiez un peu trop d'eau car le riz carnaroli tient très bien à la cuisson.

Couvrir et dès que le liquide bout, enlever le couvercle et mettre à feu moyen; quand l'eau s'est évaporée presque totalement, couvrir et réduire le feu au minimum, pendant 10 minutes, puis laisser reposer ensuite feu éteint.



 Un peu de piment ou quelques gouttes d'huile pimentée et niam-niam!

jeudi 21 janvier 2010

Tartines à l'os à moëlle

Simplissime et très gourmand : mettez vos os à moëlle au four à 180 °C, surveillez de temps en temps, cuisson au moins pendant 30 minutes, il est cuit quand sa couleur est brune et se décole facilement de l'os.

Certains conseillent de saler avant cuisson des deux côtés pour éviter que la graisse ne se répande, au contraire je préfère qu'elle dégraisse un peu
Une tranche épaisse de fougasse ira à merveille avec la moëlle; du sel, du poivre et un peu de ciboulette ciselée.
Les PetitsCitronsVerts se sont régalés!

mardi 19 janvier 2010

Soupe de Pak Choy blanc et sauté de poulet


 Le Pak Choy blanc est une variété de chou chinois qui a assez peu de goût mais qui convient parfaitement aux soupes. Découpez des tronçons pas trop grands, faites dorer une gousse d'ail grossièrement hachée, mettez le chou, remuez bien, quand il a bien rendu son eau de végétation, versez dessus le bouillon de volaille.
Assaisonnez à vôtre goût avec du poivre, du sel ou de la sauce de poisson.
Un peu de ciboulettes thaï pour finir.

Sauté de poulet aux légumes: pousses de bambou et petits épis de maïs (vendus en conserve), champignons noirs (ils se réhydratent en dix minutes dans de l'eau tiède), tofu coupé en cubes (ici j'ai fait l'erreur de faire des petits cubes, n'ayant pas décidé de les mettre dans la soupe ou pas).

Faire chauffer de l'huile, mettre à frire le toffu, quand c'est au moins doré sur deux faces (attention ça accroche, il aurait fallu les faire cuire en  deux grosses tranches et le découper après cuisson, pourquoi n'ais-je pas fait comme d'hab?) ajoutez le bambou.Coupez le blanc de poulet en tranches assez fines et farinez-les avant de les faire revenir avec une gousse d'ail haché.

Bien mélanger le tout, un trait de vin de riz chinois, de la sauce de soja, du poivre, de l'eau ( pour faire une sauce un peu plus épaisse avec la farine). Pour finir ajoutez les champignons noirs et laissez cuire 5 minutes à couvert. Riz blanc en accompagnement.

lundi 18 janvier 2010

Rillettes de canard (de récupération)

Mon volailler m'a donné deux carcasses de canard quand je suis allé faire mes courses samedi dernier, comme il restait beaucoup de viande dessus , j'ai décidé de faire des rillettes de canard.
Il y avait suffisamment de graisse entre celle qui se trouvait à l'intérieur de la carcasse et la peau, je n'ai pas eu à en rajouter, mais comme c'est un canard fermier en vente directe il a fallu nettoyer pas mal de restes de plumes.
Faire fondre la graisse avec des morceaux de peau du canard, puis les retirer quand toute la graisse a bien fondue. Ajouter les morceaux de carcasse découpés et les faire revenir, puis ajouter du vin blanc (1/4 de bouteille au moins), deux gousses d'ail, deux feuilles de laurier, un peu de thym, du poivre à volonté, du sel et puis couvrir les carcasse avec de l'eau.
Laisser bouillir à petits bouillons et laisser l'eau s'évaporer au moins aux 2/3 puis éteindre le feu et laisser reposer. Sortir les morceaux de carcasse pour les laisser refroidir. Quand c'est froid ( vous pouvez le faire le lendemain sans problème) détacher tous les bouts de viande de la carcasse.


Remettre la viande obtenue à cuire avec la sauce jusqu'à évaporation totale de l'eau, écraser de temps en temps pour émietter les morceaux de viande. Ajuster l'assaisonnement selon vos goûts
Quand le mélange est bien chaud le verser dans des bocaux, bien fermer et laisser refroidir. Attendre au moins une semaine avant de déguster.
Je n'ai pas stérilisé les bocaux, car ainsi faits ils se conserveront au moins 2 mois au frigo, mais je ne pense pas que ces rillettes vont durer davantage...


Résultats des courses: avec deux carcasses obtenues gratuitement et 3 heures de boulot (sans compter la cuisson)  j'ai obtenu trois bocaux de rillettes de 250 mL (je souligne aussi qu'elles sont moins grasses que celles du commerce) maintenant il me faut attendre une semaine avant de déguster...

dimanche 17 janvier 2010

Simple repas dominical

Pas le temps de faire quoi que ce soit, je suis en retard sur mon programme (hier pour la deuxième fois en moins d'un mois quelqu'un nous a cassé une vitre de la voiture! ce qui a bouleversé toutes les activités programmées de la famille CitronVert) alors le canard que j'avais acheté hier finira en magret aux pommes de terre aujourd'hui. Bon il manque une sauce, j'ai pas d'idées mais tant pis!
Après avoir levé les magrets je les ai fait mariner avec de l'huile d'olive, du poivre et du thym à température ambiante pendant 2-3 heures.
Cuisson à sec côté peau 3 min, puis 3 min côté chair, et on recommence des deux côtés, le tout couvert. Donc après 12 minutes, j'ai éteint le feu, et laissé les magrets continuer leur balade dans la poêle pendant 10 minutes en retournant une fois.
Le résultat était un peu trop cru à mon goût car le magret était gros (il pesait 4kg le canard), pour MadameCitronVert ça allait.
Accompagnement: des pommes de terre, que j'ai fait cuire à l'eau et puis découpé en cubes pour les mettre au four arrosés avec un peu d'huile d'olive, du poivre et un peu de sel. Ils ne sont pas très beaux à voir, je n'arrive jamais à bien faire avec les pommes de terre!!

vendredi 15 janvier 2010

Prix Kreativ Blogger




colibri de cuisine(s) et dépendance(s) a eu la gentillesse de me donner le prix Kreativ Blogger, quelle ne fût ma surprise de jeune et néophyte bloggeur, vous pouvez croire que CitronVert se sent très honoré et ému, il a presque versé une larme de citron!
A mon tour de citer 7 blogs que j'aime, même s'ils ne le savent pas:

-(je triche un peu) : belles, sauvages et plus…qui a furieusement déclenché mon envie de blogger et sauvagement-bon qui combine à merveille deux choses que j'aime ( les plantes sauvages et les manger)

-Dumdad de The Other Side of Paris, très complet, drôle et qui en passant me permet de perfectionner mon anglais (je ne comprends pas toujours tout tout de suite…)

-margoton dont j'ai fait la connaissance il n'y a pas longtemps mais pour qui j'ai beaucoup d'amitié

- Foise de blog Végétal, dont je suis un lecteur assidu et qui m'apprend plein de choses

-This is why you're fat : ça se passe de commentaires

-Austin Bush qui entretient ma nostalgie des paysages et de la nourriture Thaï
et un petit extra, pour Bruno de vive les SESC! un ex-collègue et ami, amateur de tripes.


Et maintenant sous vos yeux ébahis les 7 secrets de CitronVert ( ce n'est pas comparable aux 5 coups de la frappe explosive qui éclate le cœur !):

-Je ronfle…à mort !!!

-Je ne suis plus capable de faire 75 pompes en une série

-Je n'ai pas obligé mes enfants à aimer les yeux de poisson ni les crêtes de coq

-je n'ai pas le permis de conduire mais j'ai promis de le passer cette année…comme l'année dernière…comme celle d'avant…et caetera

-mon dernier limoncello était trop fort alors en essayant de le diluer je l'ai totalement noyé, j'ai jeté la moitié de ce que j'avais fait par dépit...presque un mois de boulot à l'eau!

-j'ai trouvé un moyen d'avoir des carcasses de poulet gratis au lieu de les acheter chez les chinois comme je le faisais avant

-je n'aime pas les patates mais je me soigne

En vous remerciant, chers lectrices et lecteurs, ami(e)s,  de vôtre intérêt pour ce blog débutant.
Aux, primés si vous l'apprenez et si vous le voulez bien, à votre tour de citer 7 blogs que vous aimez et 7 secrets!

jeudi 14 janvier 2010

Sauté de nouilles aux St Jacques et soupe de poulet acidulé aux herbes

Ce soir je finis le poulet, il ne reste qu'un fonds de bouillon avec un peu de carcasse et deux ailes (cuites hier). J'ai déchiqueté la chair des ailes avant de l'incorporer dans le bouillon. Saler avec de la sauce de poisson. Hacher de la menthe, du ngo ngai, et de la ciboulette chinoise, le verser sur la soupe très chaude et presser du citron autant que l'on veut, en fonction de ses goûts. Toujours du piment à volonté.

Sauté de nouilles: cuire les nouilles dans de l'eau bouillante pendant 4 minutes et les refroidir avec de l'eau froide. J'ai cuit d'abord les légumes avant de les mélanger avec les nouilles et puis j'ai cuit les "coquilles St Jacques", je mets des guillemets car c'était des Argopecten purpuratus et non des Pecten maximus! Le goût est assez proche au final mais étant donné leur petite taille après cuisson, la texture était bien différente.
Je n'ai trouvé que les courgettes rondes dans la superette du coin, les éplucher et couper en allumettes assez grosses. Un demi-oignon coupé assez finement.


 Faire chauffer un peu d'huile à feu très fort, y mettre les oignons avant de mettre les courgettes. Un trait de d'alcool de riz, un peu de sauce de soja, du poivre. Incorporer les nouilles au bout de 4-5 minutes de cuisson. Bien mélanger. Réserver.
Je ne fais plus sauter les nouilles même si le recette en porte le nom pour deux raisons:
-c'est moins gras comme ça
-c'est plus rapide
Pour les "St Jacques": une goutte d'huile dans le poêle bien chaud, des graines de sésame (attention ça saute partout!!), une dent d'ail hachée, les St Jacques, feu très fort, poivre et un trait de sauce de soja.
Quand c'est prêt, le mettre sur les pâtes et servir. 40 minutes en tout.
L'image n'est pas nette, je n'avais pas prévu la buée sur l'objectif!

mardi 12 janvier 2010

Roulade de blanc de poulet à la pancetta et fèves




Le blanc est la partie que j'aime le moins dans le poulet, je le trouve trop sec quand c'est cuit en entier, alors souvent je le fais sauté avec des légumes ou coupé en petits morceaux et marinés pour faire des brochettes. En général je trouve que la viande la plus savoureuse est celle qui se trouve près des os.
Je vais tenter une roulade avec les deux blancs: inciser les blancs en portefeuille et mettre de la pancetta finement coupée par dessus.
Celle-ci est une pancetta fait maison de novembre 2008, on a tué le cochon sur place en Italie. Ce n'est pasla peine de saler. Poivrer et mettre des aromates: thym, persil.


Rouler en boudin avec un film alimentaire (2 couches au moins) supportant la chaleur et le mettre dans l'eau frémissante et laissez cuire 20 min, puis après avoir éteint le feu, laissez-les  10 min de plus.

Sauce: faire revenir des échalottes finement hachées avec de l'huile d'olive, déglacer avec un peu de Marsala, mettre des champignons de paris tranchés finement et laisser évaporer (feu fort), crême fraîche, sel et poivre, et le reste de persil plat haché en passant.
Accompagnement: j'ai des fèves surgelées de l'été dernier. Les blanchir 10 min dans de l'eau salée puis les faire revenir dans de l'huile d'olive avec un peu d'ail, sel et poivre.


J'ai rétiré la peau qui entoure les fèves pour la photo mais en réalité je les ai mangées presque nature, ni revenues ni rien, par manque de temps et puis j'avais oublié que les fèves avaient déjà été blanchies avant congélation. Donc si vous ne les faites pas revenir, ajoutez une goutte d'huile d'olive, sel et poivre sur les fèves, servez-les et froides.

lundi 11 janvier 2010

Poulet mariné au miel et sauce de soja

Le fameux poulet fermier de mon nouveau volailler préféré: un bête de presque 3 kg, une fois vidé il faisait environ 2,5 kg et demi. Ma façon de répérer que c'est une belle bête: la peau au niveau des muscles est très fine, presque transparente et élastique, sans graisse apparente, les muscles sont fermes et les os très résistants; et bien sûr, le goût et la mâche de la viande (les os ne tombent pas tout seuls quand la viande est cuite!)

Les cuisses, les ailes et les deux blancs, pesaient environ 1,4 Kg, ce qui veut dire que si vous ne savez pas quoi faire avec la carcasse, le cou ( et la tête, alouette!...) et les pattes vous perdez environ 1kg de matière.
Donc ces 1kg sont partis dans un bouillon de volaille (en plus du foie, gésier et coeur) qui servira à d'autres préparations; j'ai reservé les ailes et les blancs pour plus tard ; les cuisses serviront à une marinade courante, facile à faire et très bonne. Désosser les cuisses, mais ce n'est pas une obligation (les os iront dans le bouillon aussi).

Marinade: une grande cuillère à soupe de miel, deux ou trois de sauce de soja, une dent d'ail hachée et poivre à volonté; tout mélanger et mettre ensuite le poulet dedans côté peau en haut, je laisse tout mariner à température ambiante entre 2 à 5 heures, au-delà il faut refrigérer.La cuisson idéale pour ce poulet mariné est la grillade, mais en ville c'est très difficile, alors j'opte pour une cuisson mixte:
Frire le poulet côté peau (enlever tous les morceaux d'ail, au risque d'avoir une sauce amère) avec un peu d'huile neutre, quand c'est assez doré le retourner en ajoutant la sauce restante. Diluer avec un peu d'eau ou de l'indispensable bouillon de volaille, couvrir et laisser bien cuire, ensuite enlever le couvercle pour laisser un peu épaissir la sauce.

La viande apparaît bien foncée mais une fois coupée, l'intérieur ne l'est pas même si le goût de la marinade l'a bien impregnée. Servir ce poulet mariné avec du riz, et un légume frais comme le concombre (ou des légumes fermentés ou au vinaigre: carottes, radis ou concombre aussi); les petitsCitronsVerts ont bien aimé, avec en plus un fond de bouillon aux boulettes de poisson et bidao (courge cireuse, Benincasa hispida). Bien sûr, si vous aimez la peau de poulet bien croustillante, optez pour la grillade!

vendredi 8 janvier 2010

Soupe de nouilles

Avec les restes de la soupe d'hier, j'ai fait une soupe de nouilles maison. Comme le bouillon était déjà prêt, cela a pris moins de 20 minutes.
J'ai ajouté au bouillon que j'avais fait hier, des morceaux de sang de porc (oui, oui, ça se mange et en plus c'est bon!), de la couenne de porc frite qu'il faut bouillir un minimum pour attendrir, et quelques herbes aromatiques qui traînaient insouciantes sur le plan de travail.
Pour les pâtes, j'aime bien les nouilles de blè qui contiennent des crevettes séchées (on voit le dessin de la crevette sur le paquet). Je ne vais pas vous expliquer comment cuire les pâtes, celles-ci n'ont besoin que de 4 minutes de cuisson, après soit vous les égouttez et servez directement avec le bouillon bien chaud soit vous pouvez les refroidir sous l'eau pour arrêter la cuisson et les manger un peu plus tard.



C'est une variation sur le même thème du dîner express 1 mais en attendant il fait toujours un froid de canard dehors et une soupe chaude est toujours bienvenue!


jeudi 7 janvier 2010

Soupe de boulettes de poisson et sauté de brocoli chinois


La plupart du temps, en semaine, je ne cuisine que pour le dîner, avec les produits que je trouve au bonheur la chance dans le frigo ou les restes de la veille et je pense à ce que je vais faire pour dîner pendant mon trajet de retour du travail.
Il me reste du riz déjà cuit d'hier, il y a aussi des boulettes de poisson fraîches (achetées dans le quartier chinois), des champignons de paille et du chou chinois; j'ai une carcasse de poulet au congélateur et du brocoli chinois (Brassica oleracea) dont on utilise plus la partie végétative que les fleurs.
Je vais donc faire un bouillon avec la carcasse pour  faire une soupe (chou chinois, champignons de paille, boulettes de poisson) et un sauté de brocoli chinois à dîner.

Dans le sens des aiguilles d'une montre: alcool de riz, chou chinois, brocoli chinois, sauce de poisson, carcasse dans la casserole, boulettes de poisson, crevettes séchées et champignons de paille.

1) 3 min: pendant que la carcasse cuit dans une casserole avec de l'eau (pensez à écumer de temps en temps, sans couvrir si vous voulez un bouillon clair) on peut y jeter quelques crevettes séchées pour donner plus de goût. Quand le bouillon devient clair, ajouter de la sauce de poisson, un peu de sel, un peu de poivre, laisser bouillir.

2) 6-7 min: laver et couper les choux chinois, couper les champignons de paille et les boulettes en deux.
Pourquoi diantre couper les boulettes pense le promeneur matutinal de ce blog, et bien: ça donne l'impression aux petits CitronsVerts qu'il y en a plus et ça refroidit plus vite dans le bol, et si en plus on coupe en deux les demi-boulettes, c'est la multiplication des pains à portée de baguettes!
3) 4 min: laver et couper les brocoli chinois


4) 1 min: écraser une dent d'ail et la hacher grossièrement.

5) Au bout de 30 minutes, le bouillon est prêt.
Si on ne veut pas utiliser tout le bouillon on peut réserver dans une autre casserole une partie ou la totalité de  la carcasse (1 min)
Mettre les boulettes et les champignon, et les côtes des choux chinois, après 5 minutes d'ébullition, ajouter les feuilles. Rectifier l'assaisonnement avec du sel ou de la sauce de poisson, la soupe est prête quand les feuilles deviennent translucides.


6) 5-6 min. sauté de brocoli chinois: mettre une ou deux c-à-s d'huile neutre à chauffer, mettre l'ail haché puis les tiges  de brocoli coupées en sifflet, quand ils sont mi-cuits (2 min) ajouter les feuilles, assaisonner avec de la sauce d'huîtres, sauce de soja, poivre.


Si vous avez du Shao Hsing Hua Tiao Chiew (alcool de riz chinois) c'est encore mieux, une petite rasade avant les autres ingrédients parfumera agréablement le sauté.
Si vous n'avez pas de sauce d'huître ni d'alcool de riz, une pincée de sucre et de la sauce de soja feront bien l'affaire.

Avant de servir, quelques feuilles de coriandre fraîches sur la soupe chaude nous fera oublier la neige et le froid qui sévissent dehors.

Le retour du come-back!


Magret de canard séché après deux semaines, il aurait pu sécher un peu plus mais j'ai été trop impatient, la chair était un peu trop tendre au milieu, ce qui ne l'a pas empêché de disparaître rapidement de l'assiette!
Une première expérience que je vais renouveller dès que possible et avant les premières chaleurs, ce qui laisse du temps...