mardi 28 novembre 2017

Les derniers champignons de l'année

Le week-end dernier en consultant mes messages vers vendredi minuit, un ami me propose de faire une dernière sortie champignons, vu qu'il y avait de l'humidité et que les températures n'avaient pas encore chuté énormément.
Bien nous a pris, même si la récolte n'a pas été comme lors d'autres sorties, cela nous a permis de partager une bonne omelette aux chanterelles en tube ( en plus il y avait quelques amanites vineuses, des clitocybes nébuleux, et du sparassis crépu). Pas besoin de recette, on fait l'omelette comme on veut.
octobre 2016, en partant du haut dans le sens des aiguilles d'une montre: Polypore en touffe (poule des bois, maitaké), coulemelles, amanite vineuse (golmotte), sparassis crépu (morille des pins), russule verdoyante, bolets bais, cèpes, bolet orangé.

  
octobre 2017: beaucoup de clitocybes nébuleux, des pieds bleus et en gros les mêmes espèces que plus haut



mercredi 22 novembre 2017

Back to the future: Fideos



Toujours dans mes souvenirs de plats que je n'ai pas publiés mais dont j'ai gardé des photos; c'était encore en décembre 2015 en Espagne, et chose extraordinaire nous avons réussi à dénicher encore quelques lactaires délicieux dans la pinède.
Le même ami qui m'a montré le coin à champignons m'avait aussi fait cadeau d'une cuisse de poulet (1 Kg!!). Il élève lui-même ses volailles: dinde, canards et poulets. Je pensais vu la grosseur de la cuisse que c'était une bête de 6 mois-1 ans, mais non! un animal de 3 ans, et dont j'ai du mijoter 3-4h avant que la chair ne soit tendre.
J'avais du bouillon restant de mon riz moelleux aux fruits de mer, j'ai juste ajouté un peu de céleri et les champignons, ajusté le sel puis mis les fideos (je ne sais pas si l'on traduit par vermicelles ou nouilles).

mardi 21 novembre 2017

Back to the future: du riz moelleux aux fruits de mer

C'était il y a presque deux ans, en décembre, un peu après mon dernier post de 2015, j'étais en Espagne.
Ici dans la communauté valencienne on peut manger le riz de trois manières, sec (paella), moelleux (arroz meloso, il reste du jus mais pas trop), arroz caldoso (il y a plus de bouillon que dans le meloso mais ce n'est pas une soupe non plus).
J'ai opté pour la deuxième solution.

Il faut du riz rond et du bouillon de volaille avec la carcasse, des pattes, crêtes, gésiers. Je dis crêtes car étonnamment on peut en acheter très facilement au détail, ainsi que les pattes pour faire le bouillon.
Pour la garniture, j'avais un peu de seiche, des palourdes, moules, crevettes et langoustines (on peut y mettre ce qu'on veut)
Hacher menu de l'oignon et le faire revenir à l'huile d'olive, ajouter ensuite la tomate (pulpe fraîche), un peu de paprika fumé (pimenton de la Vera), et tout de suite le bouillon chaud.
Saler un peu, du colorant ou du safran. Puis quand vous estimez qu'en fin de cuisson du riz, qui doit être bien cuit il restera du jus, mettre le riz, puis le reste des ingrédients en fonction de leur temps de cuisson. Ajuster le sel.


Back to the future: huîtres chaudes

C'était l'année dernière, en octobre, toujours en Côtes d'Armor, près de St-Brieuc sur un gisement d'huîtres sauvages magnifiques.
Faire ouvrir les huîtres avec un fonds d'eau, assaisonner avec du céleri, du gingembre et de l'échalotte, le tout haché; un trait de citron et du poivre et le tour est joué.



lundi 20 novembre 2017

Back to the future: une non-recette

Lambesc


Le chat de la maison


Il y a un an et une semaine jour pour jour, je suis descendu quelques jours près d'Aix-en-Provence, revoir une amie; j'en ai profité pour faire une petite salade.
Le saumon a cuit au gros sel 6 h, puis lavé et séché; les artichauts violets convenablement parés, coupés en tranches fines et mis à mariner avec du jus de citron. Il suffit d'alterner les couches avec du concombre. Un trait de vinaigre et du gingembre frais haché très finement et c'est fait (là il manque le gingembre). A la fin j'ai mis un trait de sauce de soja, trouvant l'ensemble moins salé que je le pensais.