samedi 11 septembre 2010

Tendons et anchois

Je sais, j'ai un peu laissé le blog en jachère, entre paresse et problèmes techniques (pas de WiFi pendant la dernière semaine d'août passé à Montélimar), mais j'ai plein de billets de l'été dernier qui s'accumulent ( à venir).
En attendant, commençons d'abord par quelques anchois marinés au vinaigre.
J'aime beaucoup manger les anchois, frais ou en conserve mais de nos jours il est très difficile d'en trouver sur les étals français; alors quand j'ai vu ces anchois, grands d'une quinzaine de cm et très frais, je n'ai pas pu résister. Il faut d'abord les étêter et enlever l'arête centrale, on le fait à la main, pas besoin de couteau.
Une fois lavés et éssorés, il faut bien les saler et puis les couvrir avec un mélange à parts égales de vinaigre et d'eau. J'ai profité d'une bouteille de prosecco qui avait un peu tourné pour le substituer à l'eau.
Laissez le tout mariner au moins deux heures, quand la chair des anchois blanchit, c'est prêt.
Anchois marinés au vinaigre, persil, ail, huile d'olive
Retirer les anchois de la marinade, les disposer en couches et assaisonner entre chaque couche de poivre, persil et ail hachées, les couvrir d'huile d'olive. Ils se conserveront une semaine au frigo sans problème.
 Ici je les avais juste couvert d'huile d'olive, pour me laisser le choix de l'assaisonnement plus tard.

 La deuxième recette est typique de la région de Venise: les nervetti ou tendons de veau (je dis veau mais je crois qu'ils sont pris aussi dans le pied de bovins adultes). Ici on en trouve déjà pré-cuits et coupés en dès au supermarché, les gens en font une salade. C'est un bon compagnon des discussions dans les bars autour d'un verre de vin ou de prosecco, pour ceux qui aiment les textures gélatineuses.

Tendons cuits

Les tendons étaient frais, il a fallu les cuire une heure dans de l'eau avec un autocuisseur basse pression, avec une cocotte minute je pense que 35 minutes c'est suffisant.

Il faut les refroidir et puis les assaisonner: sel, poivre, huile d'olive, ail, persil et un peu de vinaigre.

8 commentaires:

  1. Ben tornato !
    C'est avec plaisir que nous retrouvons vos recettes, surtout celle aux anchois !
    Bon courage pour la reprise ...

    RépondreSupprimer
  2. C'est tout bon pour moi, j'aime les deux, mais je n'en mange que très rarement, étant seule, dans ma maison, à apprécier ces mets, j'adore la viande gélatineuse !

    RépondreSupprimer
  3. Pour moi se sera ta recette de tendons, j'adore ce côté gélatineux

    RépondreSupprimer
  4. Voici un lien sur le site "Jaune safran" avec une recette de "pappardelle aux cèpes et au speck". Bon appétit !

    http://ricette.giallozafferano.it/Pappardelle-con-speck-e-funghi-porcini.html

    RépondreSupprimer
  5. Hello,
    Dire que j'ai failli rater ces vernetti ! C'est en farfouillant dans tes archives que suis tombée sur cette recette. J'adore les tendons de boeuf que j'utilise en combinaison avec du jarret pour un ragoût chinois et là je découvre les vernetti en salade. Miam, sens que vais me régaler.
    MK

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des nervetti tu veux dire? ;), ma maman les met dans du boeuf ou du porc au caramel, c'est pas mal du tout, fadra que je pense à poster un billet.

      Supprimer
  6. Sorry pour vernetti au lieu de nervetti. En tout cas c'était très bon - par contre n'ai utilisé que les tendons et jeté le reste des pieds de veau, ne sachant quoi en faire. Oui une nouvelle recette concernant ce produit serait TOP.
    MK

    RépondreSupprimer

Vos commentaires et vos critiques ne sont pas modérés, je compte sur vous pour rester dans l'esprit du blog, merci d'avance.